Réalité virtuelle : DayDream est devenu accessible à tous les développeurs

Si Google Daydream était jusque-là accessible à un petit groupe de partenaires triés sur le volet, il est désormais accessible aux développeurs. Une décision qui n’a rien de surprenant venant de Google, car il entend augmenter les contenus adaptés à son casque Daydream view en ce sens.

De cette façon, il autorise les développeurs à proposer des applications de réalité virtuelle dans le Play Store. A la différence d’une application classique, elle exige un cahier des charges.

 Garder la qualité des contenus virtuels

Le 04 octobre 2016, au moment du lancement de son casque de réalité virtuelle Daydream, Google l’a uniquement réservé à une sélection de partenaires dont Nexfit, CNN ou encore Major League Baseball. La firme de Moutain View a pris cette initiative dans le but de s’assurer que les applications sur Daydream conservent un certain niveau de qualité.

En même temps, elle a publié une page qui réunit les prérequis et la charte qualité de Daydream pour que toutes les applis proposées soient compatibles avec les nouveaux standards de Google. Une page dédiée qui traite du design, des fonctionnalités, des performances et des critères de stabilité.

Un cahier des charges

A l’instar des applications Android, Google a donné le feu vert qui permet à n’importe quel développeur de soumettre et créer des contenus compatibles avec son casque via Google Play. Afin de garder une qualité minimale, il a fixé un cahier des charges.

Des garde-fous pour garantir un confort de l’expérience de réalité virtuelle. Parmi les prescriptions édictées dans cette liste, on note la nécessité pour l’application de fournir une réponse adaptée aux mouvements, la vue à 360° qui se caractérise par une image photosphère, de rajouter une icône VR de signalement ou encore de mentionner le Motion Intensity Rating. En gros, Google demande aux développeurs d’authentifier les fonctionnalités de leur appli.

La sortie du casque Daydream view en France pourrait être avancée. Pour l’instant, seuls les Google Pixel et Pixel XL y sont associés. Entre temps, Google a indiqué qu’il sera compatible avec une plus grande variété de smartphones par rapport au Gear VR de Samsung. Rappelons que ce dernier a rencontré un franc-succès auprès du public alors qu’il fonctionne uniquement avec un smartphone Galaxy.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *