Publicité : les stars, messagers de la malbouffe

Tous les jours, nous voyons des publicités à la télévision avec nos stars préférées. Aveuglés par leur fanatisme, la plupart des jeunes achètent les produits que ces idoles véhiculent. Cependant, il s’avère que ces produits alimentaires vantés par les stars relèvent de la malbouffe. En effet, des médecins américains ont fait une étude, dévoilant que presque toutes les stars de la musique font de la promotion de produits alimentaires néfastes pour la santé.

Les résultats de l’étude

Cette étude a été menée par Marie Bragg et ses collègues de l’Université de New-York. Ils ont enquêté sur les publicités impliquant des célébrités du petit écran depuis 14 années. En analysant les publicités des stars de télé et de la musique, les scientifiques ont constaté que les produits alimentaires et boissons non-alcoolisées vantés par ces dernières relèvent de la malbouffe.

fiche_marketing

C’est une observation alarmante vu le cas d’obésité grandissant aux Etats-Unis. Parmi les 163 stars de la chanson les plus populaires, 65 ont été associés à 57 marques différentes. Elles ont fait la publicité de produits alimentaires et de boissons à la radio ou à la télé, dans des magazines, sur internet, mais aussi lors des concerts sponsorisés.

Après avoir analysé les apports nutritionnels des marques, il s’est avéré que 81 % des aliments étaient pauvres en nutriments, et 71 % des boissons étaient de nature sucrée. Avec le phénomène d’obésité qui augmente, la promotion de ces produits alimentaires, dits « malbouffe » n’arrange guère la situation.

Les enfants pris pour cibles

mal-bouffe

Les adolescents et les jeunes enfants sont les principales cibles de ces publicités. Selon Marie Bragg, « des recherches ont déjà montré que la publicité alimentaire conduit à une surconsommation de ces produits, notamment chez les plus jeunes ». En 2009, une étude publiée dans l’European Journal of Public Health calculait même que s’ils n’avaient pas été exposés aux publicités pour la malbouffe, 1/7 à 1/3 des enfants obèses américains n’auraient pas été en surpoids.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *