3 remèdes simples et naturels pour réduire les hémorroïdes

Les hémorroïdes évoquent généralement une gêne et des sensations douloureuses qui s’accroissent au fil du temps en cas d’absence de soins. Étant une maladie courante, l’inflammation repose sur plusieurs facteurs comme la constipation, l’âge, l’obésité ou encore la grossesse. Il existe des traitements 100 % naturels pouvant soulager les douleurs et minimiser les complications, en citant par exemple :

La camomille

C’est une plante très facile à se procurer et possédant des propriétés médicinales dont la réduction et la suppression des hémorroïdes. Elle appartient à la catégorie des antispasmodiques et anti-inflammatoire vraiment efficace (source). Dans les pharmacies, on peut l’acheter en pommade avec une possibilité de réaliser la recette soi-même.

camomille

D’ailleurs en parlant de pommade, on voici une particulièrement efficace: cliquez ici

Cette dernière réclame 10 g de camomille et des pétales de 2 roses. Cuire à feux doux le mélange pendant une heure et filtrer l’ensemble à l’aide d’une passoire. La mixture sera associée avec 20 g de cire d’abeilles et 20 g de lanoline, à conserver dans un récipient adapté et stérile. Avant de l’appliquer, attendez au moins qu’elle soit solide et bien compacte.

On retrouve également de l’huile de camomille à enduire directement sur les zones affectées jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Le marron d’Inde

Venant du nom latin « Aesculus Hippocastanum », le marron d’Inde procure des résultats immédiats lorsqu’il est utilisé sous forme de tisanes. Par ailleurs, cette plante contribue activement à lutter contre les troubles psychiques, les rhumatismes et les maux de dos.

marron inde

Le marronnier traite autant les hémorroïdes internes, les démangeaisons et les douleurs d’échardes. Son utilisation varie selon le mode de préparation. On peut par exemple lister la gemmothérapie, l’infusion et la suspension complète de plantes fraîches.

En prime, il apporte des bienfaits en favorisant le retour veineux, apaisant les jambes lourdes et prévenant les accidents et spasmes vasculaires.

L’hamamélis

Appelé aussi Noisetier des sorcières, ce végétal provient de la pharmacopée amérindienne visant à calmer l’inflammation veineuse et diminuer les problèmes de circulation. Venant d’Europe et Amérique du Nord, cet arbuste jouit d’une capacité vasoconstrictrice et hémostatique très interessante.

hamarelis

L’usage de la plante s’effectue lors des crises hémorroïdaires, les varices et les troubles des membres inférieurs. On le trouve en pommades, suppositoires, compresses, tisanes, essences, granulés homéopathiques, crèmes ou en teinture-mère par voie orale dont le principe consiste à le macérer dans de l’alcool et de l’eau.

À noter que l’application directe sur la peau reste fortement déconseillée provoquant des irritations cutanées ou de l’estomac en cas d’ingestion.

Sachez également que l’alcool est très néfaste sur votre tube digestif, comme en atteste cet article que nous avons réalisé il y a déjà quelques temps.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *