6 méthodes simples pour augmenter la dopamine du cerveau

La dopamine est l’hormone qui procure du plaisir, de la satisfaction et du bonheur chez l’être humain.

Un faible niveau de dopamine donne une sensation de fatigue et de tristesse et entraîne même une perte de mémoire et des comportements addictifs.

Voici donc 6 méthodes très simples pour aider l’organisme à fabriquer cette hormone du bonheur en quantité suffisante.

Pratiquer une activité physique régulière

Pratiquer une activité physique régulière

Le sport est la première solution la plus accessible et la plus pratique pour booster la production d’hormones et de neurotransmetteurs dans le cerveau.

En une seule séance, une grande quantité de dopamine est libérée. C’est pour cette raison que tous les sportifs, vous y compris, ressentent un bien-être inexpliqué après une activité physique quelconque. Vous êtes heureux et réellement satisfait d’avoir accompli un tel effort.

D’ailleurs, le vieillissement des neurones ralentit sensiblement après seulement 10 minutes d’aérobic ou une séance de 30 minutes de course sur tapis roulant à intensité modérée.

Consommer des aliments riches en tyrosine

aliments riches en tyrosine

La dopamine est produite à partir de deux acides aminés : la tyrosine et la phénylalanine. Pour la secréter à foison dans votre cerveau, vous devez consommer des aliments contenant ces acides aminés.

Sachez qu’un déficit en tyrosine entraîne divers symptômes comme une basse pression sanguine ou encore l’abaissement de la température du corps. La liste des aliments riches en tyrosine est heureusement longue.

En voici quelques exemples : l’avocat, les amandes, les œufs, le thé vert, la viande de bœuf, le café, le chocolat noir, les bananes, les graines de tournesol, le soja, les betteraves, le melon d’eau, le curcuma, etc.

Autrement dit, vous avez un large choix d’aliments succulents riches en tyrosine.

Manger des probiotiques

Manger des probiotiques

L’intestin et le cerveau sont liés étroitement, selon les dernières études menées par les scientifiques aux quatre coins du monde. Ce n’est pas pour rien que l’intestin est souvent « second cerveau ».

Cet organe contient une grande quantité de cellules nerveuses qui produisent des molécules de signalisation de neurotransmetteurs.

Ainsi, lorsque vous consommez des probiotiques en quantité suffisante, les symptômes d’anxiété et de dépression diminuent naturellement.

Par conséquent, n’hésitez pas à consommer des produits laitiers, des céréales et tous les mets contenant des probiotiques.

Dormir suffisamment

Dormir suffisamment

Le niveau de la dopamine est élevé au moment du réveil ou le matin, tandis que le soir c’est le contraire. La concentration baisse naturellement au moment de s’endormir.

Ce principe est perturbé lorsque vous manquez de sommeil. Cela entraîne des conséquences désagréables, comme une mauvaise coordination des neurones et une concentration réduite.

Un sommeil de qualité et régulier — au minimum 5 h et au maximum 8 h — vous aidera à vous sentir mieux dans votre peau. De plus, vous serez plus fonctionnel et plus alerte durant la journée.

Écouter de la musique

Écouter de la musique

Vous vous demandiez sûrement pourquoi la musique vous rend heureux et procure une sensation de plaisir ?

C’est simple, le fait d’écouter votre morceau préféré stimule la libération de dopamine dans le cerveau.

Lorsque vous vous sentez anxieux ou stressé, choisissez de préférence une mélodie instrumentale apaisante pour bénéficier de ces bienfaits.

Cependant, des recherches supplémentaires sont encore en cours pour déterminer les effets de la musique avec les paroles.

Sortir de la maison plus souvent

Sortir de la maison plus souvent

Les rayons du soleil augmentent d’une manière naturelle le nombre de récepteurs de dopamine dans le cerveau. La vitamine D accumulée active les gènes qui sont responsables de la libération de cet acide aminé.

Même si l’exposition au soleil améliore l’humeur, vous devez savoir que trop s’exposer au soleil est aussi nocif pour la santé. Une surexposition vous rend vulnérable à des lésions cutanées, un comportement de dépendance, voire au développement d’un cancer de la peau. Cette activité est donc à modérer.

D’ailleurs, il faut éviter le bronzage au moment où les rayons sont très puissants entre 10 h et 14 h. Si vous ne pouvez pas faire autrement, appliquez un écran solaire avec un indice de protection UV supérieur à 3.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.