Un aphte buccal est-il simple à soigner ?

Il n’y a rien de plus embêtant que d’avoir à supporter un aphte buccal. Bien qu’elle soit sans gravité en règle générale, cette petite ulcération localisée à l’intérieur de la bouche entraîne une douleur lancinante. Des réponses simples permettent cependant de mieux vivre son quotidien jusqu’à la guérison complète.

Définition d’un aphte

L’aphte buccal a des caractéristiques typiques. Il se présente sous la forme d’un rond ou d’un ovale. Sa couleur est blanchâtre voire même jaunâtre. Il est entouré d’un cercle plutôt rouge. Quant à son diamètre, il ne dépasse pas 1 cm. On peut l’avoir sur la langue, à l’intérieur de la joue ou de la lèvre. Un aphte sur la gencive est également possible.

Toute le monde est concerné par l’aphte buccal. Toutefois, certains individus ont des prédispositions. L’hérédité pourrait d’ailleurs entrer en ligne de compte. Les femmes, les enfants et les adolescents ont également tendance à développer davantage d’aphtes buccaux que le reste de la population.

adolescents

L’origine de l’aphte buccal est mal connue mais de nombreux facteurs déclenchants ont été répertoriés. Certains aliments comme le kiwi ou le gruyère favorisent la survenue des aphtes. Le stress peut également intervenir dans le déclenchement de cette affection.

Prévenir et soigner

Même si un aphte guérit naturellement après une semaine sans laisser de traces, la douleur qu’il provoque gêne l’alimentation. Il existe cependant des solutions pour soulager les désagréments.

La première d’entre elles repose sur la prévention. Une hygiène bucco-dentaire irréprochable, un sommeil de qualité, une maitrise du stress contribuent à réduire la fréquence de cette affection.

pharmacie

Dans les pharmacies, de nombreux produits sont proposés pour soigner les aphtes. Il se présentent généralement sous forme de gel à mettre directement sur la lésion. Disponibles sans ordonnance, ils calment la douleur et protègent l’ulcération. Il est alors plus facile de s’alimenter.

Dans les cas les plus sévères, il est recommandé de consulter son médecin notamment si les récidives sont nombreuses au cours de l’année. Un traitement médical pourra être prescrit si nécessaire.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *