Consommer de la mélatonine présenterait des risques pour la santé

L’insomnie concerne plus d’un en France. Pour combattre cet état, bon nombre de patients ont recours à des médicaments ou des compléments alimentaires. Or, ces derniers contiennent généralement de la mélatonine. Il s’agit de l’hormone sécrétée naturellement au cours du sommeil dont l’une des fonctions est de garantir un sommeil optimal aux patients.

La mélatonine va donc agir sur l’horloge biologique. En plus de cela, elle a pour effet de moduler l’humeur et le système humanitaire, mais aussi de réguler la température corporelle et la motricité intestinale. D’autres propriétés sont associées à cette hormone. Toutefois, sa consommation peut conduire à l’apparition d’effets indésirables, dans certaines conditions ou en l’additionnant à d’autres substances. Détails.

Les effets indésirables de la mélatonine

Danger mélatonine

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ou Anses a repéré 90 cas d’effets indésirables chez des personnes ayant pris de compléments alimentaires qui contient de mélatonine. Parmi les symptômes généraux, nous avons des cas de céphalées, vertige, somnolence, irritabilité et cauchemars. Certains ont même été victimes de troubles neurologiques qui se traduisent par des tremblements et des migraines. D’autres souffrent de gastroentérologiques caractérisés par des nausées, vomissements et douleurs abdominales.

Pour en arriver à cette conclusion, l’agence a analysé cas par cas tous les sujets d’étude. En conséquence, l’analyse d’ensemble a poussé l’Anses à lancer une évaluation des risques relatifs à la consommation des compléments alimentaires. Cela a conduit toute l’équipe à mettre en garde les principaux fournisseurs, c’est-à-dire les producteurs et fabricants. Mais les consommateurs et les professionnels de santé ne sont pas non plus épargnés.

Les mises en garde de l’Anses

Anses

Dans un communiqué, l’Anses indique quelques recommandations à l’attention des consommateurs. Ainsi, la prise de mélatonine sous forme de compléments alimentaires est particulièrement déconseillée chez « [les] personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, [les] femmes enceintes et allaitantes, [les] enfants, [les] adolescents et [les] personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance de soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence ».

Ensuite pour « les personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de trouble de l’humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux », l’Anses préconise un avis médical. Pour les personnes qui ne présentent pas de données alarmantes, l’agence conseille tout de même de limiter la prise de ces produits.

Les troubles du sommeil affectent 40 % de la population en France

Troubles du sommeil

Selon les statistiques, 40 % des Français se disent être insomniaques. Environ 17 % concerne la tranche d’âge comprise entre 25 à 45 ans qui dorment autour de 5 h 48 par nuit. Cela est inscrit dans le dernier rapport de l’Institut de Prévention et d’Éducation pour la Santé (Inpes).

On sait pourtant que le sommeil assure le bon développement cérébral de l’enfant. En même temps, il élimine les déchets produits par le fonctionnement du cerveau. Ceci pour dire qu’une insomnie est susceptible de nuire à la santé physique et mentale de l’individu concerné. Les médicaments et compléments à base de mélatonine peuvent aider, mais il faut faire attention à ce que leur prise ne se transforme pas en dépendance

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.